Menu Close

Hal Foster, Design et Crime, 2002

« Ce débat ancien [celui qui opposa Adolf Loos aux designers de l’Art Nouveau] prend une résonance nouvelle
aujourd’hui, à une époque où l’esthétique et l’utilitarisme, loin d’être seulement confondus, se sont aussi
subsumés sous le commercial – où chaque chose, des projets architecturaux aux expositions d’art, en passant
pas les gènes et les jeans, semble être considéré comme du design. (…) Le designer Art Nouveau résistait aux
effets de l’industrialisation (…). Nulle résistance comparable chez le designer contemporain : il savoure les
technologies post-industrielles et se réjouit de sacrifier la semi-autonomie de l’art à ses propres manipulations.
(…)
Une chose en tout cas est sûre : alors que l’on pensait que le circuit consumériste ne pouvait aller plus loin
dans sa logique narcissique, il y est parvenu : le design favorise l’avènement d’un circuit de production et de
consommation en voie d’atteindre à la perfection, sans laisser beaucoup d’ « espace de jeu » pour quoi que ce
soit d’autre. »

Hal Foster, Design et Crime, Les prairies ordinaires, 2002.

Bibliographie, Citation, Théorie du design