Menu Close

Augustin Berque, Pour une architecture paysagère, 2018

Retranscription d’une conférence donnée au CIVA le 19 juin 2018.

CIVA TALK Augustin Berque — Pour une architecture paysagère (19.06.18) from CIVA on Vimeo.

« En mars dernier, l’architecte Kengo Kuma rencontrait au sein de son agence parisienne le grand géographe, philosophe et orientaliste Augustin Berque. Faisant suite à cet entretien, Augustin Berque, lors d’un passage unique en Belgique, donnera une conférence où il évoquera la question de l’architecture, et de son lien avec le lieu. L’architecture moderne a revendiqué un “espace universel” qui, perdant tout lien avec la singularité des lieux concrets, aboutit aujourd’hui à l’acosmie d’un “espace foutoir” (junkspace) où une starchitecture – une “architecture E.T.” comme descendue des étoiles – se pose ici ou là comme elle se poserait ailleurs. Comment en est-on arrivé là, et pouvons-nous recosmiser l’architecture? »
[Extrait de la présentation du CIVA]

Le sous-titre de la conférence est Descendre des étoiles ou monter de la terre ?

Que peut-être une architecture paysagère ?
« Le paysage, c’est là où le ciel et la terre se touchent » (Michel Corajoud)
Une architecture avec quelque chose qui descend des étoiles et qui monte de la terre.
Les étoiles : “starchitectes” ou “ET architecture” / très grave car DETERRESTRATION (= rupture du lien entre l’humanité et la terre).
RECOSMISER l’architecture, c’est faire lien entre ce qui descend des étoiles et ce qui monte de la terre.
Cf. Bernard Rudofsky, Architecture sans architecte : brève introduction à l’architecture spontanée, 1977.
Architecture vernaculaire qui monte de la Terre, du milieu.
Logique du tiers inclu # du tiers exclu (modernité)
Concept de trajection

Uncategorized