Menu Close

Anthony Dunne & Fiona Raby, “Le Design comme critique”, 2013 (Trad. Marc Monjou).

Anthony Dunne & Fiona Raby, “Le design comme critique”, 2013. (Titre original : “Design as Critic”, in Speculative Design. Design, Fiction and Social Dreaming, MIT Press, p. 33-46.) Texte traduit par Marc Monjou.

Où l’on apprend que:

* Le design critique est une forme de design conceptuel (qui dépasse l’état de style, de propagande commerciale ou d’auto-promotion du designer).
* En tant que tel, le « design conceptuel » est insuffisant, sa fonction critique permet de le rendre plus légitime.
* L’objet critique du design critique (initialement) est la technologie et sa relation avec l’être humain.
* Le design critique naît du désir de combler l’absence de sens critique vis à vis de la technologie dans les années 90.
* D’un point de vue méthodologique, le design critique utilise une démarche de design spéculatif (questionner).
* Danger qu’il devienne un label ou un style.
* Le design critique est (tout simplement) une forme de pensée critique : attitude à ne pas prendre les choses pour acquises, à toujours questionner ce qui est donné. Il matérialise la pensée critique.
* N’est ni systématiquement négatif, ni seulement un commentaire : il propose toujours une alternative.
* Renverse la logique mercantile du design en modifiant l’attitude du consommateur (consommateur critique).
* Le design peut être sombre, négatif, traiter de sujets obscurs. Il n’est pas forcément riant, beau, séduisant.
* L’humour oui, mais pas la parodie ou le pastiche. Qui laisse une part d’ambiguïté.
* Comment évaluer le design critique ? et doit-il l’être ?
Le design critique est à la fois ici et maintenant (existence physique) et appartient à un monde qui n’existe pas encore (son sens, ses valeurs, les sentiments qu’ils suscitent).
Produit des alternatives qui déverrouillent l’imagination, plutôt que des solutions (des boussoles, pas des cartes).

Uncategorized